[PASSÉE] Expo Francis Alÿs au Malba, entre bateaux et fusils

Le MALBA consacre l’œuvre de l’artiste belgo-mexicain Francis Alÿs. Trois salles sont dédiées à ses performances. Au programme : croquis, photos, vidéos… et mitraillettes en bobines de cinéma.

Au deuxième étage du MALBA, sur un écran, de petites embarcations de pêcheurs glissent sur une mer azur. Nous sommes en 2006, entre Cuba et la Floride. Francis Alÿs filme un projet fou : celui de relier les deux pays en alignant des bateaux. Ce « pont flottant » n’arrivera pas à bout car la mobilisation est trop faible.

Cette tentative donne une idée à Francis Alÿs : Dans la première salle de l’exposition, on peut voir une succession de petits voiliers faits de plastiques et de tissu. En 2008, il les avait distribués à deux groupes d’enfants : l’un au Maroc, l’autre en Espagne. Ces jeunes étaient ensuite entrés dans la mer, un bateau à la main, nageant vers un point de rencontre imaginaire dans le détroit de Gibraltar. Une façon, pour l’artiste, de dénoncer le déséquilibre Nord-Sud et la peur de l’immigration.

Dans la salle suivante, les visiteurs évoluent autour d’un cercle de mitraillettes multicolores faites de bobines de films et de canettes. Cette fois, l’artiste nous emmène au sud du Mexique, pays qui l’héberge. Des croquis de tornades décorent la pièce. Ici l’artiste utilise ce phénomène météorologique brutal pour illustrer la situation de violence dans la région.

C’est au premier étage que termine l’exposition, avec des œuvres bien particulières : entre 2011 et 2014, Francis Alÿs a travaillé comme artiste de guerre en Afghanistan, aux côtés des troupes occidentales. Lorsqu’il ne peut pas photographier ou filmer civils et soldats, il les peint. A travers ses dessins, il tente d’illustrer le décalage entre ce que voient les locaux et ce que raconte la presse étrangère sur ce conflit.

Dans cette exposition, chaque salle porte un message. Pour bien le décrypter, il faut s’approcher, lire, admirer. Car au-delà des œuvres, ce sont des problèmes d’actualité que l’artiste évoque, et on en sort pensif. Seul bémol : la vidéo de la performance de Gibraltar n’est pas exposée. Heureusement, nous l’avons trouvée (ici)

Francis Alÿs, « Relato de una negociación » au MALBA
Av. Figueroa Alcorta 3415 – Palermo
Tel : 4808-6500
De jeudi à lundi, de 12h à 20h. Visites guidées du jeudi au dimanche à 17h

Entrée : AR$75 (mercredi : AR$36)
Jusqu’au 15 février 2016

12,685FansLike
10,671FollowersFollow
1,458FollowersFollow

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !