TOP 10 : Les meilleurs bars à cocktails à Buenos Aires

tragos buenos aires

A Buenos Aires, l’art du cocktail est en perpétuelle évolution. Concours, évènements, masterclass… tout est fait pour que les cocktails porteños soient chaque jour plus épatants. Et le noctambulisme s’impose pour vous tenir au courant de toutes ces nouveautés. On a fait ce qu’on a pu pour vous proposer un parcours composé de 10 excellentes options.

Tout commence à Recoleta, où se trouve la multi-primée Florería Atlántico. Ce bar déguisé en fleuriste, est le meilleur endroit pour goûter aux saveurs de l’émigration à Buenos Aires. Sa carte est organisée par pays d’influence (Rhum des Caraïbes, Gin d’Angleterre, Vodka de Pologne…). Un bar qui vous renvoie aux origines de la ville.

- Anuncio -

PALERMO : Verne Club nous fait voyager dans le temps avec des cocktails étonnants inspirés de la littérature fantastique du XIXe siècle et ses vieux meubles victoriens. Immanquable également : Frank’s. Pour y accéder, il vous faudra respecter la procédure et composer un code secret dans une cabine téléphonique avant de découvrir l’un des meilleurs bars de la ville avec des cocktails et une déco à se damner. Dans le même genre, citons le 878, à Villa Crespo : la carte des cocktails est impressionnante. Idéal pour un premier rendez-vous.

Hors des sentiers battus, se trouve le Döppelganger. On y boit bien, comme en témoigne l’inscription sur le comptoir : « Ceci n’est pas un bar pour n’importe qui ». La carte propose une sacrée variété de cocktails, tous délicieusement bien préparés. De quoi quitter sa zone de confort de Palermo pour une petite escapade à San Telmo.

Pour terminer en beauté, rendez-vous chez le petit dernier (mais déjà incontournable) : Presidente Bar. Un endroit à mi-chemin entre le service d’un hôtel de luxe et le côté chaleureux du bistrot. Nos préférés : le « Primera Dama » (Bombay Sapphire, Martini blanc avec thé Earl Grey, citrons braisés, shrub de concombre, huile d’olive Zuccardi et blanc d’oeuf) servi dans un éléphant de céramique ; et le « Buenos Aires Zombie », un cocktail à base de rhum, Pineral et sirop tropical, servi dans un obélisque.

Comme tous les goûts sont dans la nature et pour plus d’options encore, n’hésitez pas à consulter nos autres articles :

Photo : Facebook de Doppelgänger

Leer, tomar, comer, reír, bailar, compartir... Me encanta conocer lugares nuevos, redescubrir los viejos y siempre sorprenderme con algo... "Viaje antes que destino "