Passer son permis de conduire à Buenos Aires

conduire buenos aires
Photo: Dan Gold

Partir à l’assaut des routes argentines et de leurs paysages enchanteurs… Voilà un bon plan pour les prochaines vacances ! Vous résidez en Argentine et vous souhaitez passer votre permis de conduire à Buenos Aires ? Suivez le guide !

Un trámite réservé aux résidents

Pour passer votre permis de conduire en Argentine, vous devez au préalable obtenir un DNI et le statut de résident. Les touristes et voyageurs en PVT n’ont en effet pas accès au permis argentin. Ils peuvent circuler sur le territoire national avec leur permis de conduire français, idéalement accompagné du permis international. Avant de prendre le volant en Argentine, veuillez à bien vous approprier les règles de conduite: par exemple, les feux tricolores se trouvent de l’autre côté de la route, l’allumage des feux de croisement est obligatoire sur toutes les routes nationales, et les limitations de vitesse ne sont pas les mêmes qu’en France !

- Anuncio -

Lorsque vous obtenez la résidence argentine, vous pouvez passer votre permis de conduire national. Si vous avez une résidence temporaire, vous devrez le renouveler chaque année avec votre DNI.

Si vous souhaitez échanger votre permis français contre le permis argentin, pesez le pour et le contre. Cette mesure administrative nécessite un passage dans votre préfecture en France pour obtenir le « Certificado de Legalidad », et ne vous dédouane pas de passer le permis argentin. Elle permet seulement d’éviter le statut de principiante, équivalent du « A » français, qui restreint vos déplacements pendant les 6 premiers mois de permis.

Le permis argentin, pas à pas

Il y a deux grandes étapes pour obtenir votre permis de conduire B1 (voiture) en Argentine : avant le permis, et le jour du permis. Le site de Buenos Aires est très pédagogique sur la marche à suivre.

Commencez par prendre un rendez-vous pour passer votre permis. Anticipez car il y a environ trois mois de délai pour obtenir un turno et prévoyez une journée complète. Pensez à réserver un horaire en matinée si vous souhaitez terminer la procédure le jour même. En effet, les étapes sont nombreuses et si vous démarrez la procédure l’après-midi, vous devrez revenir pour passer la conduite.

Avant le permis, vous devez obtenir tous les certificats nécessaires (antécédents d’infractions de conduite, antécédents pénaux) et vous acquitter du coût de la procédure. Vous devrez également passer l’équivalent d’un cours de code et obtenir le certificat d’assistance au « Curso de Educación Vial ». Pour ce faire, plusieurs options s’offrent à vous : assister à un cours gratuit de 6h dans l’école publique de Once, suivre le cours en ligne ici, ou participer à un cours payant d’une Académie autorisée (liste disponible ici). Si le cours de code est obligatoire, aucun cours de conduite n’est requis.

Le jour J, il vous suffit de passer les trois grandes étapes de l’obtention du permis de conduire en Argentine, en suivant les panneaux du centre Roca. D’abord, les examens psychophysiques : on teste votre vue, votre audition, et vous rencontrez un psychologue. Si vous portez des lunettes pour conduire, ne les oubliez pas le jour J, on considérera que vous devrez les avoir en cas de contrôle. Puis le code : seul face à un ordinateur, vous répondez à un simple questionnaire en ligne et obtenez la réponse en direct. Enfin la conduite : elle se passe sur circuit, soit dans votre voiture, soit dans la voiture de l’examinateur, à louer à cet effet. À la sortie, vous repartez avec votre permis définitif en poche !

Les grandes différences avec le permis de conduire français

Si le nombre d’étapes administratives avant d’obtenir le permis de conduire est important, obtenir le permis en Argentine est moins exigeant que le permis français.

Première différence : le code. Alors que les candidats s’arrachent les cheveux en France, le code argentin est simplifié. Pas de piège : 30 questions à choix multiples vous sont posées, parmi les questions dont l’intégralité est rendue publique ici .

Deuxième différence : la conduite. Pas de route à prendre, tout se fait sur circuit. Vous pouvez prendre des cours en amont pour vous entraîner sur la piste, ou observer les candidats défiler le jour J. Parmi les étapes clés : faire un créneau, accélérer, monter/descendre, slalomer entre des plots et… la fameuse épreuve du rond-point en marche arrière ! Non, vous ne rêvez pas, cette épreuve redoutée est d’ailleurs la principale cause d’échec des candidats.

Dernière différence avec le permis français, le permis argentin est renouvelable. Vous devrez, dans un calendrier qui dépend de votre résidence et de votre statut, repasser régulièrement un code simplifié, cette fois en ligne depuis chez vous, récupérer les certificats nécessaires, et repasser les tests psychophysiques.

Bonne route!