Passages, impasses et ruelles, ces trésors cachés

Si le Caminito de La Boca est un emblème incontournable de Buenos Aires à travers le monde, la capitale argentine regorgent de nombreux autres passages, impasses et ruelles dont le charme n’a d’égal que le secret.

On démarre notre tour d’horizon par le plus célèbre d’entre eux. À deux pas du Congreso, le Pasaje Dr. Rodolfo Rivarola a des airs de ruelle parisienne. Pas étonnant, puisque ses architectes ont voulu reproduire à l’identique un ancien passage de la capitale française. Une immense horloge accueille les curieux et renforce encore cette impression. Il est surnommé le « Passage miroir », ses deux façades étant parfaitement symétriques. On y trouve la très complète librairie d’art Asunto Impreso.

- Anuncio -

Bartolomé Mitré (ou Perón) 1300

À Recoleta, le Pasaje Suizo (également connu sous le nom de Pasaje del Correo) respire aussi le Vieux continent avec ses lampadaires, ses balcons, son coiffeur, ses ateliers et le délicieux restaurant Sirop Folie. Avec ses galeries d’art, ses antiquaires et ses boutiques de design, le Pasaje Rue des Artisans vous transportera à sa manière de l’autre côté de l’Atlantique.

Pasaje Suizo : Vicente Lopez 1661 / Rue des Artisans : Arenales 1239

À San Telmo, le long de la rue Defensa, vous pouvez échapper à la foule du dimanche, jour de la féria, en vous faufilant dans les passages Dr. Giuffra (où se trouve le café Pride) et San Lorenzo (où ont été tournées plusieurs scènes du film Happy Together – photo de cet article).

À une demi-cuadra de part et d’autre de l’Av. Independencia, sur Defensa

Unique passage en forme de croix, le Pasaje Butteler est une des curiosités du quartier de Boedo, avec ses murs recouverts de danseurs de tango.

Av. La Plata et Zelarrayan

Arrondi et coupant en vertical toute une manzana, le Pasaje Enrique Santos Discepolo est celui qui a été le plus mis en valeur par la municipalité, avec une remodélation récente. Le premier chemin de fer porteño traversait autrefois cette ruelle qui abrite aujourd’hui le Teatro Picadero.

Av. Corrientes et Riobamba

Au cœur d’Almagro, en face de l’Abasto, le Pasaje Carlos Gardel rend hommage au tanguero à travers de grandes peintures murales. À deux pas se trouve le Pasaje Zelaya et son Teatro Ciego et le Pasaje del Filete, qui fait la part belle au fileteado, cet art décoratif populaire typiquement argentin qui orne encore aujourd’hui les bus de la ville.

Anchorena, entre Av. Corrientes et Tucuman

Autour de l’église San José de Flores (où le jeune Jorge Bergoglio – aujourd’hui Pape Francisco – a fait ses classes de communiants) se trouve trois passages : Pescadores, Salala et Geronimo Espejo.

Av. Rivadavia 6900

Palermo n’est pas en reste avec les Pasajes Santa Rosa et Russel (au bout duquel se trouve la fameuse librairie Libros del Pasaje) qui arborent tous deux de superbes graffitis des plus grands artistes de street art d’Argentine.

J. L. Borges au 1657 et 1751

Si vous n’êtes toujours pas rassasiés, on vous conseille de faire un tour sur ce superbe site très bien renseigné (avec de magnifiques photos) : pasajesdebuenosaires.blogspot.com.ar

Bon vent !

Après un fabuleux septennat comme correspondant de L'Equipe et France Football, lors duquel j'ai écumé les meilleurs spots de la "Ciudad de la furia" chère à Soda Stereo, je vis désormais Barcelone. Où évolue un petit gars en short qui n'a pas volé son titre de meilleur ambassadeur de l'Argentine.