Parque Chacabuco, le quartier au cœur vert

Fontaine du Parque Chacabuco
Vue depuis la fontaine du parc. Photo : Carolina Janeiro

L’histoire du Parque Chacabuco est directement liée à l’aménagement urbain de la ville de Buenos Aires et à sa rapide expansion au cours du XXe siècle. En 1903, la municipalité décida d’acheter un dépôt de munitions situé dans le quartier de Caballito (qui commençait à représenter un danger pour les habitants toujours plus nombreux). Ainsi que de le transformer en une promenade publique dont le but serait de structurer le tracé d’un nouveau quartier.

Le célèbre paysagiste français Charles Thays fut engagé pour concevoir cette promenade, et il ne laissa aucun détail au hasard. Ainsi naquit le Parque Chacabuco, et bientôt le quartier du même nom, qui se développa autour de lui.

Un club social en plein air

Aujourd’hui, le Parque Chacabuco est le troisième poumon vert de la ville (22 hectares) et comprend une piscine publique, des tables de ping-pong, un centre pour personnes âgées, des écoles et une piste d’athlétisme, parmi de nombreuses autres activités sociales et culturelles.

Si vous le visitez, vous reconnaîtrez immédiatement le style inimitable de Thays. Les allées bordées de lampadaires et d’arbres feuillus appelés Tipas, qui en décembre débordent de fleurs oranges ; les belles sculptures disséminées dans les différents secteurs ; une immense fontaine et même une roseraie très semblable à celle de Palermo. Les grands hectares de gazon sont ornés de différentes espèces botaniques soigneusement sélectionnées. C’est un endroit parfait pour apprécier le coucher de soleil ou la pleine lune, et se déconnecter du rythme de la ville.

Le parc est devenu un lieu de récréation sûr. Vous pourrez y suivre divers cours en plein air, comme des cours de tango, de folklore, de salsa et de bachata. L’espace culturel Adán Buenosayres, qui diffuse la culture du quartier depuis plus de 30 ans, est situé sous l’autoroute.

Le quartier des maisons bon marché

Parque Chacabuco est l’un des quartiers qui marquent le début de la partie sud de la ville, bordant les quartiers de CaballitoBoedoFlores et Nueva Pompeya.
Si vous regardez la CARTE, vous pourrez voir que la disposition du quartier est assez particulière, pleine de petits passages et de pâtés de maison atypiques. On considère qu’il est composé de quatre sous-quartiers conçus à différentes époques comme solutions de logement abordable pour les ouvriers : Butteler, Cafferata, Emilio Mitre et Simón Bolivar. Pour ceux d’entre vous qui aimez la photographie de rue, vous y trouverez une source d’inspiration inépuisable.

Le quartier de Butteler est le seul pâté de maison de Buenos Aires traversé par une rue en forme de X, en son centre se trouve une petite place. Emilio Mitre est composé de blocs rectangulaires allongés et de passages portant des noms comme « De la Industria », « De las Ciencias », « De las Artes » et « De las Garantías ». Les rues étroites, bordées de maisons hautes, offrent un panorama très particulier.
Le quartier de Cafferata comprend 16 pâtés de maisons avec de belles villas de style anglais (qui conservent aujourd’hui leur architecture d’origine) réparties autour d’un pâté de maison ovale où se trouve l’école élémentaire Antonio Zinny.

Lieux et expériences dans le quartier

Si vous avez déjà pris l’autoroute 25 de Mayo, vous avez dû apercevoir l’imposante église de style néo-romantique. Il s’agit de la Basilique de La Medalla Milagrosa, un point de repère du quartier que l’on peut observer, tel un grand château, depuis plusieurs endroits du parc.
Les styles architecturaux très variés du quartier nous font voyager dans le temps. Sur Emilio Mitre, vous trouverez le magnifique bâtiment de la Société Philantropique Française. Elle fonctionnait comme maison de retraite en 1925 et qui abrite actuellement l’unité d’assistance du Dr. Cesar Milnstein.

Le quartier accueillait plusieurs marchés municipaux. Le Moreno est l’un de ceux qui ont malheureusement fermé, mais il conserve cependant son bâtiment de style néo-colonial comme souvenir d’un autre temps. Le seul dont plusieurs magasins sont actuellement ouverts est le Curapaligüe.
L’avenue Carabobo (qui borde le quartier de Flores) abrite les nombreux temples, restaurants, maisons et marchés de la communauté coréenne. Le quartier coréen est un endroit très original, avec ses petites boutiques, ses karaokés et ses fripperies, qui vaut la peine d’être exploré.
Chaque quartier possède son bar notable, et celui de Parque Chacabuco, c’est le bar El Modelo. Ce bar survivant raconte, à travers ses murs, l’histoire du quartier et ses liens étroits avec le club San Lorenzo.

FICHE D’IDENTITÉ

Le quartier en 3 mots : personnalité, histoire, vert
Les points forts : les sous-quartiers Cafferata, Butteler et Emilio Mitre
Nos restaurants favoris
El Club Chacabuco et la parrilla El Nuevo Miguelito, pour son ambiance populaire
Nos bars/cafés préférés : le bar El Modelo car c’est un musée vivant sur l’histoire du quartier
Notre coup de coeur : le couché de soleil sur le Parque Chacabuco

Traduction : Carolina Freda

•  •  •  •

mapa interactivo barrios buenos aires connect
@buenosairesconnect

CARTE INTERACTIVE : explore les quartiers de Buenos Aires

Toutes les choses à faire, voir et visiter à Buenos Aires se trouvent sur cette carte. Cliquez sur les quartiers pour faire apparaître leurs spécificités et leurs principaux lieux d’intérêt.

+INFO

Diseñadora oriunda de Buenos Aires. Fotógrafa y dibujante aficionada. Me encanta recorrer la ciudad con ojos de viajera, retratando y registrando cada cosa que voy descubriendo a mi camino para compartir con el mundo.