[PASSÉ] Oscar Muñoz et Tracey Emin, l’éclatement photographique au MALBA

EXPOSITIONS TERMINÉES

Avec des expositions comme celles-ci, l’on sait gré au MALBA d’exister. Le Colombien Oscar Muñoz et la Britannique Tracey Emin sont à l’honneur, avec une rétrospective consacrée à l’un et une sélection des œuvres vidéos de l’autre.

Oscar Muñoz, la photographie et ses limites

La première rétrospective consacrée à Oscar Muñoz en Argentine, artiste colombien né en 1951, est une recherche poussée sur l’essence de la photographie, présentée avec une intelligence toute communicative.

Ses « protographies » – l’état antérieur à la prise de vue, quand la nature finale du cliché est encore incertaine – sont de fait tout le contraire de ce qu’on attendrait d’une photo, support figé d’un instant immuable.

Muñoz s’ingénie au contraire à exploser les limites de cette définition, en recourant à diverses techniques qui renvoient pour certaines aux origines mêmes de la technique. Ainsi de ces impressions sur l’eau, saisissants portraits que le moindre coup de vent  menace de défaire. Ou de ces impressions sur métal, en attente d’être révélées par le souffle des visiteurs.

Expérimentateur de génie, Muñoz imprime sur tous les supports pourvu qu’ils servent son propos, à l’image de ses rideaux de bains aérographiés. Ou de ses premières vidéos, réalisées à cinquante ans passés, et qui montrent l’inexorable dégradation d’une image flottant dans un évier.

Tracey Emin, le moi en vidéos

Les vidéos de Tracey Emin se situent à un tout autre niveau, à double titre. Au premier étage, le MALBA a réuni cinq vidéos dans lesquelles elle se met à nu avec une crudité et une sincérité désarmantes. How it feels, film dans lequel elle revient sur l’expérience traumatique de son avortement, fait l’effet d’un upercut dans le bas-ventre. Why I never became a dancer, qui raconte son adolescence dans une station balnéaire glauque du sud de l’Angleterre, convainc par sa lucidité sans concessions, sans être exempt de poésie.

L’autoportrait qui se dessine de film en film est tout sauf figé : celui d’une femme forte, exposant ses blessures et échecs mais qui n’a de cesse d’aller de l’avant en refusant tout apitoiement.

Oscar Muñoz – « Protografías » + Tracey Emin, « How it feels » au MALBA

Av. Figueroa Alcorta 3415 – Palermo

De jeudi à lundi et jours fériés, de 12h à 20h

Mercredi jusqu’à 21h

Entrée : AR$30 adultes, AR$15 étudiants et retraités

Visites guidées : mercredi, vendredi et dimanche à 17h

Jusqu’au 25 février 2013

 

12,685FansLike
10,670FollowersFollow
1,458FollowersFollow

NOS BONS PLANS DU WEEK-END

Concerts, expos, excursions... Reçois chaque semaine les meilleurs plans de Buenos Aires !