Le génie catalan Joan Miró au Musée des Beaux-Arts

Miró
Photo : Santiago Hamelau

Plus un alphabet est simple, plus sa lecture est claire
– Joan Miró

Date d’ouverture : 25 octobre 2017
Date de clôture : 25 février 2018

Le réputé Musée des Beaux-Arts accueille une exposition exceptionnelle du grand artiste catalan du vingtième siècle : Joan Miró. Le musée se fait une joie d’inviter tous les admirateurs de cet artiste génial et tous ceux qui sont curieux d’en savoir plus, à expérimenter la force de la peinture et la simplicité des moyens employés par Joan Miró pour exprimer sa créativité.

L’exposition “Miró, la experiencia del mirar” (« Miró, l’expérience du regard », en français), réunit 50 œuvres du Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofía de Madrid sous la houlette des commissaires d’exposition Carmen Fernandez Aparicio et Belén Galán Martín. Il s’agit de peintures, sculptures et dessins datant d’une période de création tardive de l’artiste, les années 60 et 70, quand il avait déjà forgé une œuvre solide et iconique de son époque. Lors des dernières décades de sa vie, son rapport à l’art et à l’existence évolue, et le pousse à reconsidérer sa production préalable. Il s’installe dans un nouvel atelier à Majorque où il réunit l’ensemble de son travail et analyse sa production. Il réfléchit au chemin parcouru jusqu’ici et sur celui qu’il convient désormais d’emprunter. À partir de ce moment-là, son œuvre acquière une certaine ambivalence, au croisement de l’élégie et de l’autocritique. Si les ingrédients sont les mêmes, et chantent la gloire de ce qui fut, Miró s’aventure à (se) jouer des différentes disciplines (peinture, dessin, sculpture et poésie) pour explorer leurs limites et leurs croisements. Et parvenir ainsi à transcender ou du moins à questionner les frontières conceptuelles et matérielles des unes et des autres.

Joan Miró est l’une des figures emblématiques de l’art moderne, car il est parvenu à lui donner l’un des langages les plus représentatifs de son siècle. Il a commencé à explorer le champ figuratif, sous la houlette des avant-gardes, influencé par le cubisme, le fauvisme et l’expressionnisme, jusqu’à ce qu’un voyage à Paris, la Mecque de tout artiste à ce moment-là, ne lui fasse toucher du doigt un art plus personnel et abstrait. On parle ici du style que l’on connaît aujourd’hui : celui d’un Miró épuré, qui n’utilise que des couleurs primaires et secondaires, des lignes noires, des dessins synthétiques et une gamme limitée de figures ou personnages essentiels, comme les femmes, les oiseaux et les lunes. Autrement dit, un Joan Miró qui, après avoir consolidé sa façon de peindre, va s’analyser, se revisiter et donner un sens nouveau à son œuvre à travers une vaste série de travaux, dont certains sont exposés aujourd’hui au MNBA. L’expo présente notamment une œuvre essentielle : Mujer, pájaro, estrella (Homenaje a Pablo Picasso) que Miró a terminé de peindre le jour de la mort de son ami.

L’exposition “Miró: la experiencia de mirar” nous met en contact avec une œuvre honnête et engagée, qui avec des moyens d’une grande simplicité est capable de réveiller notre créativité, notre imagination et de changer notre façon de percevoir le monde qui nous entoure. L’œuvre de Miró ressemble à celle d’un enfant, car elle déborde de la même liberté. Si vous souhaitez continuer votre exploration de la scène artistique de Buenos Aires, ne manquez pas le Musée des Arts Décoratifs et son restaurant, Croque Madame. Et si vous avez besoin de faire un petit break dans un café, rendez-vous à Camping où vous attendent une belle vue et de la bonne musique.

“Miró: la experiencia del mirar” au Musée des Beaux-Arts
Av. Del Libertador 1473 – Recoleta
Du mardi au vendredi, de 11h à 20h ; samedi et dimanche, de 10h à 20h
Entrée libre et gratuite

Soy escritor y traductor. Me encanta leer, viajar, ir al cine y visitar museos. Saco fotos como hobby y tengo un espíritu curioso.