HOMMAGE : 6 établissements qui ont fermé définitivement

établissements fermé quarantaine
Photo : rionegro.com.ar

La gastronomie a été l’un des secteurs les plus touchés à Buenos Aires pendant les mesures d’isolement préventif et obligatoire. C’est donc le cœur lourd qu’on partage l’histoire de cinq établissements qui n’ont pas résisté à la quarantaine, mais avant cela, on vous invite à lire cet article pour trouver une façon d’aider.

Flor de Barracas

Ce bar historique de 1900 à Barracas était un vrai bistrot de quartier comme on n’en fait plus. Son message d’adieu : « Un grand merci pour votre affection, tendresse, compréhension, soutien et empathie. On ressent encore le choc physiquement. On a construit tous ensemble une communion qui ne peut plus continuer à habiter la Flor, mais aujourd’hui les réseaux nous permettent de garder le contact. Vous savez qui on est et on sait qui vous êtes. Nos impressions sur la vie. Ce qui nous rend heureux. Du coup, quand on aura besoin de vous, nous saurons vous trouver. Et inversement ». Son Facebook

- Anuncio -

*** Ça peut aussi t’intéresser : TOP 10 : Les bars notables hors des sentiers battus

Chin Chin

Sans aucun doute, l’un de nos bars préférés à San Telmo. Après cinq ans de bons et loyaux services, il prend congé : « C’est avec le cœur serré qu’on vous informe que le bar ferme définitivement ». Lire notre article sur Chin Chin

*** Ça peut aussi t’intéresser : TOP : Où boire une bonne bière artisanale à San Telmo?

Chaval

Un autre coup dur. Chaval Pulpería était un bar minuscule au grand cœur dont les belles rencontres débordaient largement sur le trottoir. Sans compter sa bière artisanale dont les tarifs étaient vraiment solidaires : un pari qui n’est pas près de revoir le jour dans un quartier comme Palermo. Son message d’adieu : « Une simple cantina de quartier, la meilleure de Buenos Aires selon Google. Merci à toutes et à tous ! Ce fut un plaisir ».

Hong Kong Style

On est très tristes de ne pas avoir pu publier l’article qu’Agustina était en train de préparer sur Hong Kong Style. Question cuisine chinoise, c’était l’un des restaurants les plus connus du Barrio Chino et de la ville. Son message d’adieu : « Après vingt ans à consacrer absolument tout notre temps à ce projet que vous connaissez sous le nom de Hong Kong Style, nous avons dû prendre la difficile décision de fermer les portes de ce lieu qui a été notre maison depuis l’an 2000 tout en gardant le wok de Lui ».

El trapiche

Après trente ans, ce restaurant familial qui a su gagner la fidélité de ses clients avec ses plats délicieux et généreux tire sa révérence : « On vous dit adieu, el trapiche est plus qu’un bistrot et un coin de rue, c’est tout ce qu’on a vécu ensemble, tout ce qu’on a partagé, dévoré et rêvé. Merci les gens pour cet amour éternel qu’on a construit avec vous pendant trente ans ». Aller sur son Instagram

Debar 

Après presque quatorze ans d’existence, ce bar rock de San Telmo nous quitte. Adieu aux longues nuits dédiées aux classiques comme les Rollings Stones, Bowie, Morrisey… Son message : « On espère pouvoir vous revoir bientôt pour profiter d’une bière en écoutant de la musique entre amis comme on l’a fait pendant toutes ces années. On ne sait pas sous quel format ni quand ni où ni comment. Mais tant que la musique est bonne et que la bière est fraîche, on s’occupera de nos retrouvailles ». Lire notre article sur Debar

Ça peut aussi t’intéresser :