El Refuerzo, à l’heure de l’apéro

El Refuerzo, à l’heure de l’apéro

Avec son petit bout de terrasse qu’il grignote sur le trottoir avec trois ou quatre tables, sa grande baie vitrée sur laquelle son nom est peint à la main et sa collection de bouteille rangée sur les étagères derrière un comptoir qui lui donne une allure de vieille épicerie, El Refuerzo réunit remarquablement tous les ingrédients du bar de quartier dans lequel on se retrouve en fin de journée pour refaire le monde entre copains ou entre amoureux.

Et pour remplir son verre, El Refuerzo propose une pléiade d’apéritifs de grand-père, une majorité de vermouths amers à base de vin. Cela va du Cinzano au Martini, en passant par l’inévitable Fernet Branca, l’atypique Cynar (un alcool d’artichaud !) et autres spécialités italiennes, comme le Campari, la Gancia, espagnoles comme le Jerez El Abuelo et argentines comme le populaire Amargo Obrero. Chaque verre est accompagné d’un « siphon de soda », une bouteille en verre contenant de l’eau gazeuse, et d’une petite « picada » : des haricots blancs marinés dans le vinaigre, des aubergines à l’huile d’olive et autres petites merveilles.

Côté plats, la carte qui s’affiche sur de grandes ardoises posées sur ses murs rouges, change quotidiennement. Au Refuerzo, on mange d’excellentes « cazuelas » (poêlées de légumes ou de pâtes accompagnées de viande ou de fruits de mer), des sandwichs de pepperoni, de bondiola (porc), de lomo (viande rouge), des picadas et des salades qui n’ont rien à envier au reste de la carte !

Pour se balader dans le coin après tant de bonheur gustatif, vous pouvez vous rendre dans les halles de San Telmo ou à la célèbre féria du quartier le dimanche. Si vous voulez aller faire la fête, rendez-vous à la Puerta Roja, de l’autre côté de l’avenue Independencia ou au Gibraltar, à une cuadra. Plus en retrait et plus au calme, près de la Plaza Dorrego, se trouve l’accueillant Guebara.

El Refuerzo
Chacabuco 872 – San Telmo
Tel : 4361-3013
De mardi à dimanche, de 10h à 2h

Prix : $ $ 

 

 

 

Après un fabuleux septennat comme correspondant de L'Equipe et France Football, lors duquel j'ai écumé les meilleurs spots de la "Ciudad de la furia" chère à Soda Stereo, je vis désormais Barcelone. Où évolue un petit gars en short qui n'a pas volé son titre de meilleur ambassadeur de l'Argentine.