DF, le Mexique côté chic

Les bons restaurants mexicains sont une denrée rare à Buenos Aires. DF (comprendre “Districto Federal”, nom complet de la capitale mexicaine), qui donne sur les canaux de Puerto Madero, offre une ambiance aérée grâce à son intérieur chatoyant qui se veut authentique et sa terrasse où règne le calme, à l’écart du trafic, si l’on excepte les joggeurs, les cyclistes et autres usagers d’engins à roulettes qui défilent le soir et le week-end.

Outre les inévitables enchiladas suizas, les fajitas, les tacos, les burritos et les quesadillas, on apprécie les plats à base de poisson et de fruits de mer, comme les fameux ceviches du Pacifique ou encore les “Petits caprices du mariachi” -de succulents petits plats qui se démarquent par leur originalité, à l’instar du “Mole de mil amores”, une recette de poulet cuisiné dans du cacao amer accompagné de bananes caramélisées et d’avocats.

- Anuncio -

Les amoureux de desserts devront trancher notamment entre le “Xocoalt”, une mousse au chocolat accompagnée de fruits rouges, la “Chilanga banda”, une coupe de glace au citron arrosée de téquila ou encore la “Romance de Manzanero”, une tarte au pomme accompagnée de glace à la vanille et d’un coulis de caramel. On ne se privera pas d’un cocktail bien frais. Au choix : margarita, daïquiri, mojito et autre caïpirinha.

Les portions peuvent s’avérer insuffisante pour les gros mangeurs, notamment au vu des prix pratiqués. Autre bémol : le service laisse à désirer. Il faut généralement s’agiter comme un pantin sur sa chaise pour avoir droit à l’attention du serveur.

Une fois dans le quartier, n’hésitez pas à découvrir la Collection Fortabat ou le Faena Arts Center. Et si vous avez envie de flâner, la réserve écologique se prête parfaitement à une balade dominicale.

DF
Olga Cossettini 1611 – Puerto Madero
Tel : 5787-4004
Tous les jours, de 12h à 15h et dès 20h.

Prix : $ $ $

 

 

Après un fabuleux septennat comme correspondant de L'Equipe et France Football, lors duquel j'ai écumé les meilleurs spots de la "Ciudad de la furia" chère à Soda Stereo, je vis désormais Barcelone. Où évolue un petit gars en short qui n'a pas volé son titre de meilleur ambassadeur de l'Argentine.