Home QUARTIER

Boedo, où le temps semble s’être arrêté…

Photo: Jorge Gobbi (flickr)

Les amoureux d’Almagro et de San Telmo trouveront sans aucun doute leur bonheur à Boedo, un quartier dans le même esprit, mais injustement méconnu, qui a su conserver ses traits historiques, malgré l’épreuve du temps et la frénésie porteña.

Bars de caractères, épiceries anciennes, vieilles façades et rues pavées font le charme de ce quartier compris entre les avenues Independencia, Sánchez de Loria, Caseros et La Plata, c’est à dire entre Almagro (au nord), San Cristóbal et Parque Patricios (à l’est), Nueva Pompeya (au sud) et Caballito (à l’ouest).

Une fois n’est pas coutume, le quartier doit son nom à l’un des signataires de l’indépendance argentine, Mariano Joaquín Boedo, ancien législateur. Entre politique et littérature sociale, le “Grupo Boedo”, un groupe de jeunes écrivains prolétaires dirigés par Antonio Zamora, y anima les débats dans les années 1920.

Mais Boedo est avant tout un quartier dont la vie est rythmée par la culture populaire : il respire à la fois le tango et le théâtre, qui ont fait et continuent de faire sa gloire. La légende prétend que le tanguero Homero Manzi aurait composé le fameux morceau “Sur” dans l’ancien “Café del Aeroplano”, situé à l’angle de San Juan et de l’avenue Boedo. Les bars et cafés notables du quartier ont vu défiler poètes et tangueros, dont les fantômes semblent toujours errer entre les débits de boisson, à l’instar du Café Margot, l’un de nos coups de coeur.

Les amateurs de théâtre indépendant ne seront pas déçus non plus. Juste en face du Café Margot, entre arts scéniques et restaurant, Pan y Arte mêle plaisirs de la table et de l’esprit. On apprécie les terrasses qui s’étendent entre les arbres de part et d’autres des trottoirs de la belle avenue Boedo, mais aussi dans certaines rues adjacentes. Autre terrasse sympathique : celle de Zidane, un café ouvert par une fan de notre icône nationale !

Friands de bière ? Tournez-vous vers Cossab, paradis du houblon. On mange très bien et de tout dans le quartier. Un alfajor de viande (!) à Don Roque, des plats locaux et internationaux variés à Pan y Arte, de délicieuses tartes faites maison à Me Tenés Tarta ou encore des plats traditionnels au son du tango à l’Esquina Homero Manzi.

Si vous avez envie de vous ressourcer avec des produits frais, n’hésitez pas à aller faire un tour au Marché San Juan ou a la boutique Dietética Santa Anita. Et pour vous rafraîchir l’esprit, rien de tel qu’un passage au Gato Escaldado, la librairie emblématique du quartier. Le quartier est également connu pour ses fabriques de cuir, qui s’étendent le long de l’avenue Boedo, entre l’autoroute 25 de Mayo (lové à la rue Constitución) et Inclán. Enfin, sachez que le club de San Lorenzo possédait son stade au 1700 de l’avenue La Plata, avant d’être délogé, et que ne s’y installe… une chaîne de supermarché française bien connue !

La station Boedo de la ligne E (qui part de Plaza de Mayo, dans le Microcentro) vous laisse à l’angle de San Juan et de Boedo, en plein coeur du quartier. Alors, qu’attendez-vous ? Prolongez le plaisir de cette balade en poussant jusqu’à Villa Crespo, Almagro et/ou Caballito.

FICHE D’IDENTITE

Le quartier en trois mots: tradition, populaire, tango
Les points fortsEl mercado San Juan (parce que c’est une institution dans le quartier… et dans la ville)
Nos restaurants favorisCafé Margot (parce qu’il a plus d’un siècle d’histoire) et La Birra (les meilleurs hamburgers!)
Nos bars/cafés préférésCossab (pour sa variété de bières du monde)
Notre coup de cœur: ses façades antiques et ses anciennes épiceries

 

No location found Visualiser tous les points

•  •  •  •

@buenosairesconnect

 

CARTE INTERACTIVE : explore les quartiers de Buenos Aires

Toutes les choses à faire, voir et visiter à Buenos Aires se trouvent sur cette carte. Cliquez sur les quartiers pour faire apparaître leurs spécificités et leurs principaux lieux d’intérêt.

+INFO

Après un fabuleux septennat comme correspondant de L'Equipe et France Football, lors duquel j'ai écumé les meilleurs spots de la "Ciudad de la furia" chère à Soda Stereo, je vis désormais Barcelone. Où évolue un petit gars en short qui n'a pas volé son titre de meilleur ambassadeur de l'Argentine.
Exit mobile version