TOP 10 : Où boire des coups sans se ruiner ?

C’est bien connu, les prix à Buenos Aires ont la fâcheuse tendance à augmenter régulièrement. Ce qui n’arrange pas notre situation financière à l’heure de sortir et de prendre du bon temps. Pas de quoi paniquer, pour autant. On est là pour ça, avec plein de bons tuyaux pour sortir boire un coup sans se ruiner. Parce qu’on a beau être à sec, sans un rond, mais comme on dit à Buenos Aires, il ne faut jamais se priver d’une bière bien fraîche.

Longue vie à Villa Crespo

Le secret pour bénéficier des meilleurs prix ? S’éloigner du centre. Et sortir des circuits officiels ne signifie pas que les endroits et les produits ne soient pas à la hauteur. Direction le quartier à la fois discret et flamboyant de Villa Crespo. Situé juste à côté de Palermo, il n’en a ni la réputation ni l’affluence. D’où ses prix bien plus bas.

- Anuncio -

Ainsi, l’immanquable bar notable San Bernardo : un établissement qui ne paye pas de mine mais qui révèle un fabuleux hangar où l’on joue au billard et au ping-pong, et où l’on peut boire une bière et dévorer des frites pour pas cher. L’endroit jouit d’une excellente réputation et, même si l’on y trouve encore des personnes âgées sirotant leurs apéritifs tout en papotant à l’ancienne, il s’est transformé en un bar « cool ». Les hipsters, avec leur obsession de la différence, ont fait de ce lieu démodé l’endroit où il faut être.

Par ailleurs, toujours à Villa Crespo, vous pouvez passer par le Centre Culturel Matienzo, un endroit étonnant où l’on trouve de tout (musique, boîte de nuit, groupes de musique, pièces de théâtre, ateliers, etc). Le bar saura vous satisfaire sans vous ruiner. Un petit bémol, cependant : Villa Crespo est le nouveau quartier à la mode donc méfiez-vous des apparences.

Quartiers solidaires

Si on s’éloigne encore un peu, on arrive au quartier d’Almagro et, en particulier, au Troquet de Henry, un café et bar culturel qui organise un tas d’activités autour de la littérature et dont l’happy hour vaut le détour. Si vous êtes dans le coin du Parque Centenario, rendez-vous chez Los Caminantes, un bar sans prétention mais très populaire de Caballito qui propose à la pression une bière de La Plata, un happy hour jusqu’à 22h et diverses promotions. Autre pépite à Caballito : El Fermentador, dont les pintes sont généralement moins chères que celles des autres bars de la zone.

Palermo, c’est possible

Vous pensez probablement que Palermo est le dernier endroit où vous rendre. Vous n’avez pas tort, mais avec un peu d’habileté il est possible de trouver certains endroits à la mode dont les prix restent abordables. Ceux qui voudraient profiter d’un happy hour relativement tôt sont priés de se rendre au NOLA pour descendre les bières de ce gastropub de 17h à 20h. Après quoi, ne commettez pas l’erreur de commander une bière sans quelque chose à manger. Le combo poulet frit-bière vaut son pesant de cacahuètes. Autre bar avec un bon happy hour : le KOI, ses magnifiques caisses de dumplings et ses sets de DJ en live.

Growlers propose aussi un happy hour intéressant, avec la pinte à prix fixe et fort compétitif de 18h à 21h (et parfois jusqu’à 22h, surveillez leur Facebook). Sans oublier l’incroyable Buena Birra Social Club à Colegiales, que l’on trouve à Palermo mais aussi à Colegiales et qui, depuis sept ans donc avec un temps d’avance, peut se vanter d’être pionnier en matière de bière artisanale.

Enfin, voilà deux références indispensables pour ceux qui surveillent leurs finances : La Choppería, un bar qui s’enorgueillit de proposer la bière au meilleur prix et de délicieux choripanes (admirez la façade peinte par des artistes urbains).

Deux recommandations spéciales pour les amoureux des cocktails. Brukbar, d’abord, avec un 2×1 tous les mardis sur les cocktails et tous les jeudis sur les burgers. Et Esquina Libertad, qui a fait du mercredi soir, la soirée des cocktails à l’ancienne. De plus, les promos sur les pichets de bière ne manquent pas.

Si vous êtes à San Telmo

On voudrait conclure en vous proposant quelques plans à San Telmo, un quartier qui a toujours été très vivant avec une offre variée. Mentions spéciales au Noodle Bar Saigón, pour son excellente cuisine ; à Debar pour les fans de rock. Il se dit, par ailleurs, que The Little Bar propose le happy hour le plus économique du quartier !

Eh bien voilà…nous espérons que avez apprécié ce petit parcours économique, et surtout qu’il vous a donné quelques idées. Oui, à vous, à ceux qui sont à sec, ceux qui économisent, les petits malins à la recherche du bon plan, les Manolitos, les comptables et ceux qui sont près de leurs sesterces… Pas question de se priver de sortie. Pas question de renoncer à boire un coup et à discuter entre amis. Avec un peu d’astuce, on peut esquiver les caprices de l’inflation. A mauvaise fortune, bon coeur, surtout quand celui-ci est réchauffé par une bonne bière pas chère. Santé !

Soy escritor y traductor. Me encanta leer, viajar, ir al cine y visitar museos. Saco fotos como hobby y tengo un espíritu curioso.