Les inquiétantes aquarelles de Turner arrivent au Bellas Artes

turner buenos aires
Photo : site officiel du Musée des Beaux-Arts

Date de début : 26 septembre 2018
Date de clôture : 17 février 2019

Le Musée des Beaux-Arts fait encore parler de lui en accueillant à Buenos Aires l’un des artistes romantiques les plus célèbres de l’histoire de la peinture : Joseph Mallord William Turner. On peut désormais découvrir une sélection de ses œuvres sur plus d’un demi-siècle, depuis les toiles du début, plus conventionnelles et datant de la fin du XVIIIe siècle, aux œuvres de la maturité que l’artiste a terminé dans les années 1830 et 1840.

Après avoir vécu une existence agitée, Turner a eu énormément de succès avant sa mort grâce à son exceptionnel talent pour capter la lumière et le mouvement. Son œil avide et observateur de la nature comme de la réalité urbaine continue de surprendre.

Sa vie fut passionnante. Il est entré à la Royale Académie des Arts avant d’avoir 30 ans et a voyagé un peu partout en Europe : une formidable source d’inspiration pour des centaines d’esquisses et d’aquarelles. Il a vendu des toiles alors qu’il était encore en vie, il est devenu riche et puissant. Il détestait farouchement un autre grand peintre romantique anglais, John Constable, qui le haïssait au moins autant en retour. Si vous voulez en savoir plus sur la vie du « peintre de la lumière », vous pouvez voir le film « Mr. Turner », à propos duquel il faut souligner l’excellente prestation de Timothy Spall.

Turner était un précurseur. Tout en exprimant le sublime, il a très tôt inclus dans son œuvre des éléments d’une grande modernité, comme les chemins de fer liés à la révolution industrielle dont il était le contemporain. L’une de ses plus grandes découvertes picturales a sans doute été de s’éloigner progressivement de l’art figuratif. Il est parvenu à faire en sorte que ses œuvres expriment de véritables émotions faites de couleur et de mouvement. Avec leur nom et quelques silhouettes, et surtout avec un siècle d’avance sur l’art abstrait.

Par testament, William Turner a donné toute son œuvre non vendue au gouvernement britannique. C’est la Tate Britain qui veille aujourd’hui sur la plus grande partie de cet héritage et a mis à disposition les 85 œuvres sélectionnées par David Blayney Brown qui ont traversé l’Atlantique après quasiment deux ans de négociations.

Pour résumer, cette exposition, qui conclut en beauté l’année du Musée des Beaux-Arts, est un évènement pour la ville et sa vie culturelle. Ce sont des œuvres qui ne seront pas toujours à notre disposition. Cela dit, il y a un tableau de Turner que l’on peut voir tout au long de l’année. Il s’agit de « Juliet and her Nurse », au Musée Fortabat, qui a coûté la modique somme de 6,4 millions de dollars. En sortant du Musée des Beaux-Arts, vous pouvez vous rendre au Centre Culturel Recoleta, qui dispose aussi d’une programmation intéressante et variée.

“J.M.W Turner. Acuarelas” au MNBA
Av. Del Libertador 1473 – Recoleta
Tel : 5288-9900
Du mardi au vendredi, de 11h à 20h ; le samedi et le dimanche, de 10h à 20h. 
(L’expo est payante)

* Traduction Nicolas Zeisler

Soy escritor y traductor. Me encanta leer, viajar, ir al cine y visitar museos. Saco fotos como hobby y tengo un espíritu curioso.